Le Cercle des Castagnettes

de Georges Feydeau
Mise en scène Alain Françon et Gilles David

Studio

22 mars 22 avril 2012

Studio

Le Cercle des...

2012-03-22 00:00:00 2012-04-22 00:00:00

Avec un nom comme Dumas ou Augier, un écrivain devient forcément célèbre ! Pourquoi serait-il méritant ?

La dizaine de truculents monologues sélectionnés, pour la plupart publiés entre 1881 et 1890 et inspirés du quotidien, voire de l’actualité de l’époque, croquent sans concession des personnages à l’ego souvent démesuré, parfois méchants ou frustrés, toujours crédules et emportés par un vent de folie qui semble ne jamais s’essouffler. Avec un nom comme Dumas ou Augier, un écrivain devient forcément célèbre ! Pourquoi serait-il méritant ? Et quelle meilleure réforme pour une entente idéale entre la Chambre et le Sénat que d’installer les sénateurs à la Chambre et vice versa ? Et gare à quiconque serait tenté de consommer la potion contre le vieillissement à base d’organes de lapin car, « à force de rajeunir, on finirait par être pas né » !


Georges Feydeau, l'auteur
Au collège, abandonné en 1882 au profit du théâtre, Georges Feydeau (1862-1921) préfère écrire des « dialogues » tout en se rêvant peintre. Entre 1876 et 1880, il exerce ses talents d’imitateur et d’écrivain au sein d’une association d’amateurs organisant des spectacles : le Cercle des Castagnettes. Le monologue comique en vogue lui permet d’affûter sa plume et de rencontrer de jeunes comédiens (Coquelin, Galipaux...) et interprètes de ses textes. Son succès d’auteur polyvalent pointe dans les salons et au Cercle de l’Obole. Sa première pièce, Par la fenêtre, est représentée en 1882. Les monologues passent bientôt de mode. Feydeau délaisse progressivement ce genre (il en aura écrit vingt-deux entre 1880 et 1916) qui le sortit de l’anonymat et dans lequel il éprouvait déjà les quiproquos et autres ressorts du comique de ses futurs vaudevilles qui assurèrent, après Monsieur chasse ! (1892) et Un fil à la patte (1894), un triomphe à ce dramaturge prolifique.

Alain Françon et Gilles David, les metteur en scène
Depuis 1989, le compagnonnage d’Alain Françon et de Gilles David compte une douzaine de spectacles ; La Compagnie des hommes d’Edward Bond marquant un tournant dans la carrière de Gilles David, comédien, professeur de théâtre et pensionnaire du Français depuis 2007. À la Comédie-Française, Alain Françon monte notamment Les Trois Sœurs, avec Gilles David dans le rôle de Koulyguine, et présente cette saison La Trilogie de la villégiature. Après La Dame de chez Maxim (1990) et Saute marquis ! (1992), Feydeau les réunit à nouveau pour la réalisation et la conception du Cercle des Castagnettes, en référence à ses monologues de jeunesse écrits pour et interprétés par des figures historiques de la Comédie-Française. En s’adressant directement au spectateur, Gilles David se glisse successivement dans la peau de ces personnages irrésistibles par leur drôlerie et leur humanité.

Équipe Artistique

Adaptation et mise en scène : Alain Françon et Gilles David
Assistante adaptation et mise en scène : Marie-Edith Le Cacheux
Scénographie : Jacques Gabel
Lumière : Joël Hourbeigt
Musique originale : Marie-Jeanne Séréro

Distribution

La troupe

Bienvenue

Important

Nous vous rappelons que vos téléphones portables doivent être éteints pendant toute la durée des représentations. Merci.

Cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptées à vos centre d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.

Vigipirate

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.