Armand-Benoît Roussel
dit ARMAND

211e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1795 ; sociétaire en 1799 ; doyen de 1828 à 1830 ; retraité en 1830.

La Révolution française fit un comédien de ce fils de conseiller du roi, receveur des finances, et filleul de la Du Barry. Armand débute aux côtés des quelques Comédiens français qui, sortis de prison après Thermidor donnent des représentations au Théâtre Feydeau (1795). C'est tout naturellement qu’il se retrouve sociétaire dans la troupe réunie en 1799.
Il joue les petits maîtres et les amoureux, dont il tient l'emploi pendant trente ans, succédant à Fleury dans les rôles d’aimables jeunes premiers. Il forme avec Mademoiselle Mars le couple d’amoureux des pièces de Marivaux et remporte un grand succès dans le rôle d'Almaviva (Le Barbier de Séville).
Après sa retraite de la Comédie-Française, il participe à une tournée avec Mademoiselle Mars, dont il sera l’exécuteur testamentaire.