Abraham Joseph Bénard
dit FLEURY

173e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1774 ; sociétaire en 1778 ; retraité en 1818 ; doyen de 1809 à 1818.

Fils de Pierre Laute de Fleury, qui dirigea à Nancy les spectacles du roi Stanislas de Pologne, il est destiné très jeune au théâtre et fait ses premières armes en province. En 1769, il débute à Versailles chez la Montansier, qu'il quitte en 1774 pour s'essayer à la Comédie-Française dans le rôle d'Egisthe de Mérope (Voltaire). Cet essai n'étant pas suivi d'effet, il repart en province, débute à nouveau quatre ans plus tard dans des rôles de jeunes premiers de comédie et est reçu sociétaire. Sensible et bien tourné, il se fait une spécialité des rôles de « petits maîtres » où il succède à Bellecour et à Molé. Il joue aussi les premiers rôles de la comédie classique, tels Le Misanthrope et Tartuffe, et crée un très grand nombre de personnages élégants des comédies de la fin du siècle ; il incarne Molière dans La Maison de Molière de Louis-Sébastien Mercier, d'après le Molière de Goldoni. Il obtient un énorme succès avec son interprétation du personnage de Frédéric II dans Auguste et Théodore ou les Deux Pages de Manteufel, en 1789.
Homme de cour, il dirige les spectacles du Trianon et fréquente l'aristocratie. Aussi, après ses interprétations dans L'Ami des lois de Laya et dans Paméla de François de Neufchâteau, est-il parmi les premiers comédiens arrêtés, le 3 septembre 1793, pour activités antipatriotiques. Collot d'Herbois a juré sa perte ; il ne doit son salut qu'au courage de Labussière, qui fait disparaître les dossiers, et à la chute de Robespierre. Lorsque, en 1795, Fleury reparaît sur scène dans ses rôles de La Métromanie de Piron et des Fausses confidences, il reçoit une ovation qui lui arrache les larmes. Fervent partisan et artisan de la réunion des Comédiens en 1799, il continue à jouer les personnages de son emploi et crée encore trente-sept rôles nouveaux jusqu'à sa retraite, dans des comédies dont la postérité n'a pas gardé le souvenir.

En 1806, il est nommé professeur au Conservatoire et succède, en 1809, à Dugazon comme doyen des Comédiens français. Dernier représentant de la tradition des « petits maîtres », il quitte la Comédie en 1818 après une triomphale représentation de retraite.
En 1836, des Mémoires de Fleury, apocryphes et dus à J.B.P. Lafitte, sont publiés avec succès.

Bienvenue

Samedi 15 décembre : nos salles sont ouvertes et les représentations sont maintenues. Cependant de nombreuses stations de métro et de RER seront fermées et les déplacements seront plus difficiles que d'habitude. Nous annoncerons tout changement éventuel sur notre site et sur Twitter.

Samedi 8 décembre : les représentations ont été annulées, vous trouverez les modalités de remboursement ci-dessous :
- pour les billets achetés sur notre site Internet www.comedie-francaise.fr, le remboursement se fera automatiquement sur la carte ayant servi au paiement des places, sur simple demande par e-mail à reservation.reponse@comedie-francaise.org
- pour les billets achetés auprès de la Comédie-Française par les autres canaux (correspondance, téléphone, guichets), merci de bien vouloir nous retourner vos billets accompagnés d’un RIB et d'indiquer la référence de votre commande le plus rapidement possible (et dans un délai de trois mois maximum à compter d’aujourd’hui)- par email : reservation.reponse@comedie-francaise.org
- pour les billets achetés auprès de la FNAC et de Ticketac, le remboursement se fera directement auprès du revendeur.

Nous vous prions de nous excuser et vous remercions de votre compréhension.

Important

Nous vous rappelons que vos téléphones portables doivent être éteints pendant toute la durée des représentations. Merci.

Cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptées à vos centre d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.

Vigipirate