Jean-Claude Gilles Colson
dit BELLECOUR

135e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1750 ; sociétaire en 1752 ; doyen en 1778.

Fils du peintre Colson et destiné d'abord à la peinture, Bellecour est l'élève de Carle Van Loo. Préville, alors en province, le forme à la comédie. Madame de Pompadour le fait engager à la Comédie-Française pour être opposé à Le Kain, protégé de Voltaire, mais il n'est pas fait pour la tragédie et refuse d'entrer dans une cabale contre Le Kain, qui devient son ami.
Nommé sociétaire en 1752, il se spécialise dans les rôles de marquis et de petits-maîtres. Ses auteurs favoris sont Dufresny, Dancourt, Destouches et Sedaine. Il crée en 1775 le rôle d'Almaviva dans Le Barbier de Séville. Doyen de la Comédie-Française à la mort de Le Kain, il meurt quelques mois plus tard.
Il avait épousé Mademoiselle Beauménard (dite Bellecour) en 1761, mais en vécut séparé dès 1769, dilapidant sa fortune pour la fille du chansonnier Vadé.

  • Nouveauté

    Lunettes connectées disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    La boutique

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24