Rose-Perrine Le Roy de La Corbinaye
dite MLLE BEAUMÉNAR, PUIS MLLE BELLECOUR

132e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1749 ; sociétaire en 1749 ; retraitée en 1791.

Surnommée Gogo à la Foire Saint-Germain, où elle débute dans une pièce de Favart, Mademoiselle Beauménard fit partie de la troupe du maréchal de Saxe, avant d'entrer à la Comédie-Française pour interpréter les soubrettes du répertoire (Dorine, Tartuffe ; Lisette, Le Légataire universel, etc.). Elle quitte la Comédie entre 1756 et 1761, épouse Bellecour dont elle prend alors le nom, et se fait réintégrer.

Sa longue carrière est dominée par son interprétation des servantes de Molière. Comme la Beauval, elle a le rire communicatif et l’esprit de repartie. Elle est, parmi les acteurs, l'une des rares à jouir du privilège de faire construire des boutiques sous les galeries du théâtre inauguré en 1782 (Odéon actuel). Parmi les rôles qu'elle a créés, celui de Marceline dans Le Mariage de Figaro.

Sur les instances de l'entrepreneur Sageret qui s'efforce alors de reconstituer la Comédie-Française (1798), elle reparaît une dernière fois sur scène après la Révolution dans le rôle de Nicole du Bourgeois gentilhomme mais sans grand succès. Elle meurt un an plus tard dans un dénuement proche de la misère.