Augustine
Brohan

261e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1841 ; sociétaire en 1843 ; retraitée en 1867.

Fille de Suzanne Brohan, qui fit une grande carrière hors Comédie-Française, où elle fut pensionnaire pendant quelques années, Augustine Brohan entre au Conservatoire dans la classe de Samson à l'âge de dix ans. Elle en sort en 1840 avec un premier prix de Comédie, et, bien que ses goûts personnels l'entraînent plutôt vers la vie religieuse, elle débute en 1841 à la Comédie-Française, poussée par sa mère, dans le rôle de Dorine (Tartuffe). Deux ans plus tard, à peine âgée de 19 ans, elle est reçue sociétaire. Elle joue les soubrettes du répertoire et, à la scène comme à la ville, les femmes d'esprit. Elle tient salon, écrit quelques proverbes joués dans les théâtres de société, et succède à Rachel comme professeur au Conservatoire. Elle se retire en 1867, ayant partiellement perdu l'usage de la vue. Elle a joué toutes les servantes de Molière (notamment Toinette), et les soubrettes de Marivaux, mais laisse surtout le souvenir d'une incomparable Suzanne, dans Le Mariage de Figaro.