Bernard
Dhéran

437e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1953 ; départ en 1957 ; retour en 1958 ; sociétaire en 1961 ; doyen en 1988 ; retraité en 1989.

Après le Conservatoire (classes de Georges Le Roy et Béatrix Dussane) et un premier prix de Comédie, Bernard Dhéran entre dans la Compagnie Renaud-Barrault et y fait l'apprentissage de l'alternance.
En 1953, il débute à la Comédie-Française où il aborde les jeunes premiers du répertoire, Molière, Marivaux, Musset. Il joue avec élégance et fantaisie le Dorante du Menteur de Pierre Corneille, participe à plusieurs spectacles de la Salle Luxembourg (notamment Elizabeth la femme sans homme d'André Josset).
Une escapade d'un an (1957/1958) lui fait goûter aux joies de la mise en scène : un Misanthrope en smoking et robes du soir, au Vieux-Colombier avec Jacques Dumesnil.

Mais il revient à la Comédie-Française où son « emploi » s'est étendu, du jeune premier classique (Clitandre des Femmes savantes, Valère de l'Avare, Amphitryon...) au séducteur moderne (Monsieur de Chavigny, Un caprice ; Clavaroche, Le Chandelier ; Olivier de Jalin, Le Demi-monde de Dumas fils) ou contemporain (Domino de Marcel Achard, La Jalousie de Sacha Guitry...) ; du traître de mélodrame (Anjou dans la Dame de Monsoreau de Dumas et Maquet) au raisonneur (Philinte du Misanthrope, Cléante de Tartuffe)... et aussi Feydeau (Vatelin dans Le Dindon), Labiche (M. Adolphe, 29° à l'ombre ; Jobelin, Le Plus Heureux des trois), Courteline (Trielle, la Paix chez soi ; La Brige, L'Article 330), Jules Romains (Bénin, Monsieur le Trouhadec saisi par la débauche)... Des grands seigneurs (le Marquis du Joueur de Regnard, l'Ambassadeur de Castille du Prince travesti, le Comte des Fausses confidences) aux personnages plus marqués (Porcellio, Malatesta de Montherlant ; l'Archéologue, La Nostalgie, camarade... de Billetdoux ; Corvino, Volpone de Jules Romains) en passant par les compositions fantaisistes (Obéron, Le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare ; Barbemolle, Un client sérieux de Courteline ; Oronte, Le Misanthrope).

Il aborde ensuite les pères du répertoire (Iphitas, La Princesse d'Elide ; le Baron, On ne badine pas avec l'amour), reprend après Pierre Dux et en alternance avec lui le rôle délicieux de Filippo dans La Trilogie de la Villégiature de Goldoni, montée par Strehler à l'Odéon, et joue les séducteurs d'âge mûr (Lucien, le Renard et la grenouille de Sacha Guitry ; Alfred, La Navette d'Henry Becque).

Il a conçu la soirée littéraire consacrée à Voltaire et participé à des tournées hors Comédie-Française, où il a mis en scène des pièces de boulevard. Il a beaucoup tourné pour le cinéma et la télévision.

À la Comédie-Française

1988-1989

1981-1982

1980-1981

1979-1980

1978-1979

1977-1978

1976-1977

Bienvenue

Important

Nous vous rappelons que vos téléphones portables doivent être éteints pendant toute la durée des représentations. Merci.

Cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.

Vigipirate

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.