Gabriel-Éléonor-Étienne-Hervé Du Bus de Champville
dit ÉTIENNE CHAMPVILLE

198e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1783 ; sociétaire en 1791.

Neveu de Préville, il débute en 1783 à la Comédie-Française dans différents Crispin. Pendant toute sa carrière il eut à souffrir de la comparaison avec son oncle, dont le talent dépassait le commun. Champville avait un emploi plus proche de celui de Bouret, c'est-à-dire les niais, que de celui des « grandes livrées ». Il se montre néanmoins un comédien utile et son Monsieur de Pourceaugnac est apprécié.

À la Révolution, incarcéré avec les autres Comédiens, il a la chance d'être relâché avant eux et il se démène pour obtenir leur libération, se heurtant à l'hostilité déclarée de Collot d'Herbois.

Maintenu à la réunion de 1799, il rend quelques services dans les seconds rôles comiques comme celui du Tailleur dans Le Bourgeois gentilhomme, qu'il joue encore peu de temps avant sa mort, en 1802.