Angélique Drouin
dite MLLE PRÉVILLE

139e sociétaire

Entrée à la Comédie- Française en 1753 ; sociétaire en 1757 ; retraitée en 1786.

Sœur de l'acteur Drouin, elle débute en province. On la trouve à Marseille en 1747, puis, en 1749, à Lyon, où elle rencontre et épouse Préville. Elle fait un premier essai malheureux à la Comédie-Française en 1753.

Trois ans plus tard, en raison des succès de son mari, elle débute à nouveau et est reçue à quart de part. Pendant plusieurs années, elle accepte les rôles modestes de confidentes ou de petites amoureuses, afin de ne pas porter ombrage à la carrière de son mari. Puis elle aborde avec succès les grandes coquettes et les mères nobles. Elmire et Célimène, les marquises et comtesses de Marivaux, la baronne de Turcaret, sont autant de rôles du répertoire où le public l'applaudit. Elle crée également, le plus souvent aux côtés de son mari, 38 rôles nouveaux : dans Eugénie de Beaumarchais, Beverley de Saurin, Le Bourru bienfaisant de Goldoni, La Partie de chasse de Henri IV de Collé, etc.

Elle se retire en même temps que Préville, en 1786, et réapparaît occasionnellement à ses côtés en 1791. Elle meurt en 1794.