Suzanne
Brocard

243e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1817 ; sociétaire en 1828 ; retraitée en 1839.

Suzanne Brocard sort du Conservatoire avec un deuxième accessit de Comédie et entre au Théâtre de l'Impératrice (Odéon) en 1812. Jeune première, elle débute à la Comédie-Française en 1817 dans le rôle d'Henriette des Femmes savantes. Au bout de trois ans elle retourne à l'Odéon et y crée notamment le rôle de la Prêtresse dans Le Paria, de Casimir Delavigne (1821), vêtue d'une robe transparente qui fait alors scandale. Elle revient en 1822 à la Comédie et est reçue sociétaire en 1828.
Elle partage avec Mademoiselle Anais et Mademoiselle Noblet les rôles d'ingénues, notamment dans les pièces modernes. Elle remplit avec conscience les rôles de jeune première du répertoire comique et tragique, où sa beauté et son charme font une grande partie de son succès. En 1839, elle se retire à la campagne avec son second mari, l'auteur Alexandre de Longpré, dont elle a créé plusieurs pièces.