Thomas
Caumont

208e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1794 ; sociétaire en 1799 ; retraité en 1809.

Il débute en province, notamment à Rouen, où il est signalé dans l'emploi des « financiers ». Il entre au Théâtre Montansier à Paris en 1793 et rejoint l'année suivante, au Théâtre Feydeau, les rescapés de la Comédie-Française. En 1799, il est de la troupe réunie rue de Richelieu. Doublant Grandmesnil dans les « rôles à manteaux », il est un acteur modeste, juste et apprécié du public. Arnolphe (L’École des femmes), Bartholo (Le Barbier de Séville), Monsieur Diafoirus (Le Malade imaginaire), et les bourgeois des comédies de Dancourt, de Brueys ou d'Allainval sont les rôles qu'il joue avec le plus de succès.
Il se retire en 1809.