Nicolas-Eustache Anselme
dit BAPTISTE AÎNÉ

207e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1793 ; sociétaire en 1799 (doyen de 1826 à 1828) ; retraité en 1828.

Fils, frère et père de comédiens, Baptiste aîné eut une longue carrière théâtrale. Après des débuts en province, puis au Théâtre du Marais, où Beaumarchais lui confie le rôle de Bégearss dans La Mère coupable, il passe au Théâtre de la République, en même temps que son frère, et tous deux se retrouvent dans la troupe réunie en 1799. Titulaire des premiers rôles de comédie, il est très remarqué dans Le Glorieux, moins dans Alceste ou Almaviva. Les rois et grands confidents de la tragédie ne lui convenant guère, il trouve son véritable emploi dans les pères et les pères nobles (en particulier, il a du succès dans le Géronte du Menteur de Pierre Corneille).
Nommé professeur au Conservatoire (1809), il y forme de nombreux élèves, parmi lesquels Mademoiselle Demerson, Cartigny, sa propre fille...
En plus de trente ans de carrière, il crée plus de cent rôles.