Blanche
Barretta

301e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1875 ; sociétaire en 1876 ; retraitée en 1901.

Sa sœur, Rose Barretta, est déjà pensionnaire à la Comédie-Française lorsqu'elle-même entre au Conservatoire, où elle est élève de Regnier. Engagée à l'Odéon (1872) après son second prix de Conservatoire, elle représente pour le public de son époque le type même de la « jeune fille ». Elle est l'une des « trois Agnès » que l'on peut voir à Paris la même année (avec Suzanne Reichenberg à la Comédie-Française et Maria Legault au Gymnase).
Le même emploi l'attend à la Comédie où elle débute dans Henriette des Femmes savantes. La comédie sentimentale lui convient aussi : elle triomphe dans le Philosophe sans le savoir de Sedaine et dans Le Mariage de Victorine de George Sand. Elle épouse en 1883 son camarade Gustav Worms et joue les jeunes premières classiques et modernes jusqu'en 1901. Un rôle marquant dans chacun des deux registres : Rosine du Barbier de Séville et Marie Vigneron dans Les Corbeaux.

  • Découvrez

    Notre vente de costumes de scène du jeudi

  • La Comédie-Française

    en tournée

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24