Clémentine
Jouassain

286e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1851 ; sociétaire en 1863 ; retraitée en 1887.

Élève de Samson au Conservatoire en 1847, elle sort en 1850 avec un second prix de Comédie et un accessit de Tragédie. Elle joue à l'Odéon de petits rôles de jeunes premières qui ne conviennent pas à son physique plutôt ingrat, puis suit en tournée Rachel qui la fait débuter à la Comédie-Française dans le rôle de Céphise d'Andromaque en 1851.
Elle ne peut prétendre aux premiers rôles et se tourne donc à vingt-deux ans vers l'emploi des duègnes et des caractères, qu'elle va tenir pendant plus de trente ans, succédant à Madame Desmousseaux. En 1852, elle est Arsinoé du Misanthrope, quitte la Comédie à la suite d'un différend avec Rachel, joue pendant quelques mois à la Gaîté avec Déjazet. Elle revient après le départ de Rachel et se rend indispensable dans son emploi, aussi bien dans le répertoire (Madame Pernelle, Bélise, Madame de Sotenville, les Madame Argante de Marivaux, la Comtesse de Pimbêche des Plaideurs, Marceline du Mariage de Figaro), que dans les pièces modernes : elle crée une inoubliable Dame Pluche, dans On ne badine pas avec l'amour de Musset et la Gouvernante de Fantasio. Elle incarne avec autorité Guillemette dans La Vraie farce de Maître Pathelin, reprend le rôle de Clémentine, créé à l'Odéon par Élise Picard, dans l'inépuisable Testament de César Girodot de Belot et Villetard. Elle sera aussi la Camerera mayor de Ruy Blas en 1879, joue dans Le Demi-monde, L'Ami Fritz, Daniel Rochat, Le Député de Bombignac...

Jules Janin l'a surnommée « la fée Bougon de bonne humeur », tant elle met d'esprit dans ses interprétations, et Francisque Sarcey la sacre « reine des duègnes ». Elle a la réputation d'avoir la dent dure à la ville comme à la scène, mais elle est parmi les sociétaires-ambulancières de 1870. Elle sera aussi des deux tournées de Londres en 1871 et 1879.
Elle se retire en 1887 et meurt en 1902, à la suite d’un accident de la circulation.

  • Découvrez

    Notre vente de costumes de scène du jeudi

  • La Comédie-Française

    en tournée

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24