Adélaïde
Hus

136e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1751 ; sociétaire en 1753 ; retraitée en 1780.

Apparentée à une célèbre famille de danseurs et de chorégraphes, fille d'une comédienne qui elle-même débuta sans succès à la Comédie, Mlle Hus, élève de Mlle Clairon, débute une première fois en 1751 dans Zaïre (Voltaire), Iphigénie (Racine) et Le Chevalier à la mode (Dancourt). Malgré sa jeunesse et sa beauté, elle n'est pas reçue. Elle le sera deux ans plus tard, après de nouveaux débuts dans les rôles plus prestigieux d'Andromaque, Monime, Chimène, Agnès de L’École des femmes et Agathe des Folies amoureuses (Regnard).
Protégée par le financier Bertin, elle se pique de jouer les grandes princesses de tragédie, malgré la présence dans la troupe de tragédiennes de très grand talent, comme Mlle Clairon, Mlle Dumesnil et Mlle Gaussin. Elle est cependant bien meilleure dans les amoureuses de comédie, emploi qu'elle va tenir pendant vingt-sept ans, pour le plus grand plaisir d'un public sensible à son charme et à sa beauté.

Elle se retire en 1780, fortune faite. Elle s'est mariée en 1775 et vivra désormais à l'écart du monde. Lorsqu'elle meurt, en 1805, il ne lui reste pratiquement plus rien de sa splendeur passée.