Jacques
Toja

436e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1953 ; départ en 1957 ; retour en 1959 ; sociétaire en 1960 ; administrateur général de 1979 à 1983.

C'est une carrière des plus classiques et des plus rigoureuses, qui a mené Jacques Toja à la tête de la Comédie-Française de 1979 à 1983.

Du Conservatoire de Nice, sa ville natale, au Conservatoire national d'Art dramatique (classe de Denis d'Inès), d'où il sort avec un prix de Comédie, puis à la Comédie-Française, il interprète tous les jeunes premiers du répertoire classique et romantique, de Molière à Musset, en passant par Marivaux et Beaumarchais.
En 1957, il s'échappe sur les boulevards pour jouer La Mamma d'André Roussin avec Elvire Popesco. Il réintègre deux ans plus tard la Comédie-Française ; il est nommé sociétaire en 1960. Après Perdican et Octave, les Dorante de Marivaux, les Clitandre de Molière, Jupiter (Amphitryon), etc., et l'Hippolyte de Phèdre dans les superbes costumes grand siècle de Cassandre, il aborde des rôles plus forts, que sa prestance, sa voix bien timbrée et sa belle diction mettent en valeur : Georges de Coufontaine (L'Otage de Paul Claudel), Almaviva du Mariage de Figaro (Beaumarchais), Tulle dans Horace (Corneille), Fabio Colli dans La Volupté de l'honneur de Pirandello. Il est le poète du Songe de Strindberg, avec conviction et sensibilité, et fait une amusante composition de Bolingbroke du Verre d'eau de Scribe. Il est aussi le Roi, dans Ondine de Giraudoux.
Portant avec élégance le costume d'époque, il a longtemps incarné Christian de Neuvillette dans Cyrano de Bergerac et c'est en festival qu'il s'attaque au rôle-titre, qu'il reprend en 1976 au Palais des Congrès, de même qu’il joue L’Aiglon hors Comédie-Française avec un succès jamais démenti. Lassé des jeunes premiers et des séducteurs que lui vaut un physique de jeune homme, il souhaite jouer les rôles de la maturité, où il peut montrer la diversité de son talent ; les raisonneurs de Molière (Béralde, Cléante), Monsieur Orgon dans Le Jeu de l'amour et du hasard où il fut aussi Dorante et Mario, le Comte des Fausses confidences, Pierre du Pain de ménage de Jules Renard, Lucien du Renard et la grenouille de Sacha Guitry, Dom Luis de Dom Juan, Verchinine, le séducteur vieillissant et pitoyable des Trois Sœurs de Tchekhov et Adolphe de Créanciers d'August Strindberg, une des plus bouleversantes créations de sa carrière.
Malgré les responsabilités qui pèsent sur lui à partir de 1979, il est aussi le Président de Cantique des cantiques de Giraudoux, le brillant journaliste de À Memphis il y a un homme d'une force prodigieuse de Jean Audureau et le douloureux Roger de Triptyque de Max Frisch à l'Odéon. Dès 1964, il est membre du Comité d'administration, seconde Maurice Escande dans l'établissement de la programmation, s'occupe de l'émission radiophonique « La Vie chez Molière ». Il réalise en 1976 au Petit-Odéon, sous la direction de Jacques Baillon, un vieux rêve, l'interprétation scénique du Paradoxe sur le comédien de Diderot. Il est aussi l'artisan de plusieurs soirées littéraires, telle, en 1978, celle consacrée à Jean-Jacques Rousseau. Il a participé à de nombreux festivals (Angers, Sarlat...), tourné des films de cape et d'épée (Les Trois Mousquetaires, La Marquise des Anges...) ainsi que des feuilletons télévisés et des dramatiques.

En 1979, Jacques Toja a été nommé administrateur général de la Comédie-Française, prenant la succession de Pierre Dux, autre comédien, dont il a continué la politique d'ouverture pratiquée tant dans le domaine du Répertoire que dans celui des engagements de comédiens et de metteurs en scène.
Il quitte la Comédie-Française en mai 1984, pour s'engager dans une nouvelle aventure théâtrale.

À la Comédie-Française

1982-1983

  • Triptyque

    de Max Frisch Mise en scène Roger Blin

    Roger

    Odéon

1981-1982

1980-1981

1979-1980

1978-1979

1977-1978

  • Le Mariage de Figaro

    de Beaumarchais Mise en scène Jacques Rosner

    Le Comte Almaviva

    Richelieu

  • Un Caprice

    d'Alfred de Musset Mise en scène Michel Etcheverry

    Monsieur de Chavigny

    Richelieu

  • Le Paradoxe du comédien

    de Denis Diderot Mise en scène Jacques Baillon

    Le Second Comédien

    Odéon

1976-1977

  • Le Mariage de Figaro

    de Beaumarchais Mise en scène Jacques Rosner

    Le Comte Almaviva (en alternance)

    Richelieu

  • Le Verre d'eau

    d'Eugène Scribe Mise en scène Raymond Rouleau

    Henri de Saint-Jean, vicomte de Bolingbroke

    Richelieu

  • Le Paradoxe du comédien

    de Denis Diderot Mise en scène Jacques Baillon

    Le Second Comédien

    Odéon

Journées du patrimoine

Les visites du Patrimoine du 18/19 septembre 2021 sont déjà complètes ! Nous avions 180 places pour 600 demandes.

Toutefois, nous organisons toute l'année des visites-conférences (les mêmes que celles proposées lors des Journées du Patrimoine) tous les week-end à 11h , aussi, nous vous invitons à consulter notre site.

PASSE SANITAIRE

Suite aux annonces du Président de la République du lundi 12 juillet, et conformément au décret n°2021-955 du 19 juillet 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, le passe sanitaire doit être mis en place pour tous les rassemblements de 50 personnes ou plus.
À compter du 21 juillet 2021, il est donc nécessaire pour accéder à nos trois salles. Le passe sanitaire est en vigueur à la Comédie-Française pour les spectateurs majeurs depuis le 21 juillet. Attention, il sera demandé aux spectateurs à partir de 12 ans dès le 30 septembre 2021.

MISE EN PLACE POUR LES SPECTATEURS

Le passe sanitaire concerne tous les spectateurs âgés de 18 ans et plus à compter du 21 juillet 2021 et il sera demandé aux spectateurs à partir de 12 ans dès le 30 SEPT 2021. Seuls les spectateurs munis d'un passe sanitaire seront admis en salle. L'application du passe sanitaire pour les jeunes de 12 à 17 ans est repoussée au 30 août 2021. Le passe sanitaire prend la forme d'un QR code disponible dans l’application Tous anti-Covid ou téléchargeable depuis le site ameli.fr
Le passe sanitaire est valide pour l’admission en salle lorsqu’il atteste :

  • soit d’une vaccination complète : 7 jours après la deuxième injection pour tous les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ; 4 semaines après l'injection pour les vaccins à une seule injection (Janssen) ; 7 jours après l'injection pour les personnes ayant eu la Covid ;
  • soit d’un test PCR ou Antigénique négatif de moins de 72h ;
  • soit le résultat d’un Test RT-PCR positif attestant du rétablissement de la Covid, datant d’au moins 11 jours et de moins de six mois.

Les autotests ne sont pas considérés comme un passe sanitaire valide. Ils ne permettent donc pas l'entrée en salle.

Le port du masque demeure obligatoire pendant toute la durée de la présence dans le bâtiment (en salle comme dans les circulations).

SAISON 21/22


COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.


VIGIPIRATE

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.