Denis
D'Inès

361e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1914 ; sociétaire en 1920 ; doyen de 1945 à 1953 ; retraité en 1953 ; sociétaire honoraire en 1954.

C'est au café-concert que Joseph Victor Octave Denis, dit Denis D'Inès, débute à quinze ans, tout en suivant les cours de Joliet. Il interprète ensuite le mélodrame à Montparnasse et à Belleville, avant d'entrer au Conservatoire dans la classe de Le Bargy. Il en sort avec un second prix de Comédie et un premier accessit de Tragédie.
Engagé par Antoine, il le suit à l'Odéon et, en 1914, débute à la Comédie-Française dans Le Prince charmant de Tristan Bernard. Son visage mobile, sa voix souple, sa silhouette agile, tout le désigne pour les compositions. Dans le répertoire classique, il passe des valets comme Mascarille (celui de L’Étourdi et celui des Précieuses ridicules) aux grimes et manteaux, tels Orgon (Tartuffe), Géronte (Les Fourberies de Scapin), Harpagon (L'Avare), rôle qu'il joue pour la première fois en 1922 et jouera jusqu'à la fin de sa carrière. Il ne dédaigne pas les compositions de second rang, comme Vadius, Purgon, le Maître de philosophie. Il est aussi Bazile du Barbier de Séville. Il interprète les pères farfelus de Musset, le duc Laërte de À quoi rêvent les jeunes filles et le Baron de On ne badine pas avec l'amour, mais aussi Monsieur Poirier (Le Gendre de Monsieur Poirier d’Émile Augier), le Marquis de la Seiglière (Mademoiselle de la Seiglière de Jules Sandeau), Rouget (La Rabouilleuse d’Émile Fabre), Mathis (Le Juif polonais d'Erckmann-Chatrian), Teissier (Les Corbeaux d'Henry Becque), tour à tour Gringoire (Gringoire de Théodore de Banville) et Louis XI (Les Compères du roi Louis de Paul Fort).

Il crée l'étonnant Professeur Klenow de Karen Bramson, Ezéchiel d'Albert Cohen, se plaît à composer des personnages historiques : Robespierre (Le Sang de Danton de Saint-Georges de Bouhélier), Fouché (Madame Sans-Gêne de Victorien Sardou). Il incarne Judas dans La Passion d'Haraucourt, joue Coriolan, Lorenzaccio... Qu'il soit d'Angely dans Marion Delorme, Mess Tityrus dans Mangeront-ils ? de Victor Hugo, le Vice-roi du Carrosse du Saint-Sacrement de Prosper Mérimée, Caritidès des Fâcheux, Feste de La Nuit des Rois, le Bonhomme jadis ou Cyrano de Bergerac, il se plaît à se « faire des têtes ». Son ami le peintre Max Moreau a laissé une étonnante galerie de portraits...

Membre du Comité d'administration, doyen de 1945 à 1953, il est aussi un metteur en scène éclectique : Banville, Sedaine, Erckrnann-Chatrian, George Sand, Vigny, Sardou, Romain Rolland... Il adapte et met en scène en 1942 La Farce de Maître Pathelin, où il incarne un savoureux Pathelin. Il fait aussi des mises en scène sur le boulevard et tourne pour le cinéma.

Professeur, il forme toute une génération de comédiens, parmi lesquels Yvonne Gaudeau, Jean-Paul Roussillon, Georges Descrières, Jacques Toja, Michel Aumont...

  • Nouveauté

    Lunettes de surtitrage disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    La boutique

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24