Louis-François
Paulin

123e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1741 ; sociétaire en 1742.

Enrégimenté à 17 ans chez les dragons, il débute au théâtre en amateur et, sitôt libéré de l'armée, joue professionnellement à Lyon puis à Besançon, d'où l'appelle en 1741 un ordre de début à la Comédie-Française. Il débute dans Pharasmane de Rhadamiste et Zénobie (de Crébillon) et est engagé pour jouer les utilités. Voltaire lui confie, en 1743, le rôle de Poliphonte dans Mérope. Il joue alors les rois et les tyrans, doublant Sarrazin dans les tragédies de Marmontel et consorts, et surtout de Voltaire (La Mort de César, Sémiramis, Egisthe, Rome sauvée ...).
A la mort de Montmény (1743), il prend aussi l'emploi des paysans, traditionnellement lié à celui des rois. Il crée Blaise dans Nanine de Voltaire et joue les paysans et les niais de Dancourt et de Dufresny. Sa voix forte et son jeu rude ne plaisent pas à tous les critiques de son temps qui s'accordent cependant à le trouver meilleur dans les paysans que dans les rois. Sa dernière création, en 1769, est Claudius dans le Hamlet de Ducis.

Il meurt en 1770, ayant mis sa conscience en paix avec l'Eglise, ce qui lui vaut un superbe convoi à Saint-Sulpice, payé par la Société des Comédiens, son exécutrice testamentaire étant l'épouse du comédien Bonneval, sa compagne.