Magdeleine-Marie Des Garcins
dite LOUISE DE GARCINS

194e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1788 ; sociétaire en 1789 ; retraitée en 1791.

Ses liens d'amitié avec le jeune Talma l'entraînent à faire du théâtre. Elle suit les cours de Fleury, Dugazon et Molé et débute à la Comédie-Française en 1788 dans le rôle d'Atalide (Bajazet, Racine). Son succès est immédiat. Elle joue Zaïre de Voltaire, puis Chimène dans Le Cid avec le même bonheur. Elle est reçue presque aussitôt sociétaire.

Lorsque la Révolution crée au sein de la troupe deux mouvements d'opinions, elle se rallie au parti révolutionnaire, représenté par Talma, et quitte la Comédie avec ses camarades pour aller jouer au Théâtre de la République, rue de Richelieu. Elle y crée Henni VIII de Marie-Joseph Chénier, Caïus Gracchus de Dartois et Virginie de Du Ponceau. Elle remporte un triomphe dans le rôle d'Hédelmone [sic] aux côtés de Talma dans l'Othello de Ducis, où elle chante la romance du saule, pour elle spécialement composée par Grétry.

Sa santé fragile, la passion contenue dans sa voix expressive font une partie de son succès.
Sa vie sentimentale romanesque – par jalousie elle se poignarde devant son amant et doit s'arrêter de jouer pendant deux ans – se terminera tragiquement.
Attaquée par des brigands et sauvée in extremis, elle perd la raison et voit progresser le mal de poitrine dont elle souffrait déjà. Délaissée, dans la misère, à une époque où le Théâtre de la République est fermé, elle meurt à une date incertaine (1797 ?). Elle n'avait pas trente ans.