Michel
Etcheverry

439e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1961 ; sociétaire en 1964 ; retraité en 1981.

Il fut d'abord instituteur avant de suivre les cours de Maurice Escande, puis au Conservatoire ceux d'André Brunot et de René Simon, études couronnées par un second prix de Comédie en 1947. Sa rencontre, en 1945, avec Louis Jouvet est décisive. Pendant six années, comme régisseur et comme acteur, il participe aux spectacles montés par Jouvet : Knock, L’École des femmes, Tartuffe, Ondine, Dom Juan...

En 1951, il reprend dans Le Diable et le bon Dieu de Sartre, le rôle tenu par Jean Vilar appelé à la direction du TNP. Après quoi, il interprète L’Alouette d'Anouilh, Sud de Julien Green, Pygmalion de G.-B. Shaw et surtout Le Journal d'Anne Frank (1957/58) au théâtre Montparnasse et L'Annonce faite à Marie de Paul Claudel à l'Œuvre. C'est alors qu'il entre à la Comédie-Française, comédien déjà chevronné dont la diction exemplaire, l'intelligence et l'allure font bientôt un élément indispensable de la troupe. Son physique austère, sa voix profonde et la rigueur de son jeu servent le répertoire tragique comme le drame contemporain. Les grands confidents de Racine (Paulin, Bérénice ; Narcisse, Britannicus), les pères nobles de Corneille (Don Diègue, Le Cid ; Auguste, Cinna ; le Vieil Horace, Horace ; Félix, Polyeucte et Sertorius), le Don Salluste de Ruy Blas sont proches des personnages, à dimension métaphysique, de Claudel (Le Pain dur, L'Otage) et de Montherlant (Malatesta, Le Maître de Santiago, Le Cardinal d'Espagne), comme de ceux de la tragédie antique (Œdipe roi, Œdipe à Colone, Antigone dans la version de Brecht). Mais il joue aussi Gide, Schiller, Shakespeare, Pirandello, Strindberg, Anouilh et T.-S. Eliot.

Dans la comédie classique, il interprète les « manteaux » : Harpagon, Arnolphe, Monsieur de Sotenville de George Dandin, mais aussi les raisonneurs (Béralde, Le Malade imaginaire) et les ridicules (le Maître de philosophie, Géronte, Monsieur Purgon...). Il est un Bazile cauteleux dans Le Barbier de Séville et Le Mariage de Figaro, campe Monsieur Crabtree dans L’École de la médisance de Sheridan, joue Labiche et Feydeau, incarne le cardinal Cibo dans Lorenzaccio de Musset et le Chœur dans On ne badine pas avec l'amour. Il fait une composition d'une drôlerie et d'une finesse remarquables dans La Nuit des Rois de Shakespeare (personnage de Sire André Tremblejoue), donne son poids d'humanité à Monsieur Orgon du Jeu de l'amour et du hasard.
Il excelle aussi dans les personnages inquiétants d'auteurs contemporains comme Audiberti (L’Ouallou), Jacques Sternberg (C'est la guerre, Monsieur Gruber), François Billetdoux (La Nostalgie, camarade...) et Ionesco (La Soif et la faim, dont le frère Tarabas est, de son propre aveu, avec les Montherlant et Auguste de Cinna, l'un des rôles essentiels de sa carrière).

Il a mis en scène André del Sarto et Bettine de Musset, Bajazet de Racine, L’École des femmes de Molière, L'Apollon de Bellac de Giraudoux, Le Carrosse du Saint-Sacrement de Mérimée, Monsieur Le Trouhadec saisi par la débauche de Jules Romains, Les Fausses confidences de Marivaux, Un caprice de Musset et Le Barbier de Séville de Beaumarchais.

À la télévision, où il a beaucoup paru, il fut notamment le Marquis de Lantenac dans Quatre-vingt-treize d'après Victor Hugo, Don Quichotte, le Roi Lear, Un Bourgeois de Calais... sans compter les dramatiques réalisées avec la Comédie-Française. Au cinéma, il a participé à de très nombreux films.
Après le succès remporté par son interprétation du rôle-titre de Sertorius de Pierre Corneille, il a quitté la Comédie-Française et le théâtre, en pleine gloire.

À la Comédie-Française

1989-1990

  • L'Avare

    de Molière Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    Anselme

    Richelieu

1988-1989

  • L'Avare

    de Molière Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    Anselme

    Richelieu

  • Un bon patriote ?

    de John Osborne Mise en scène Jean-Paul Lucet

    Général Conrad von Hötzendorf

    Odéon

1987-1988

1985-1986

1982-1983

1981-1982

  • Sertorius

    de Pierre Corneille Mise en scène Jean-Pierre Miquel

    Sertorius

    Richelieu

1980-1981

1979-1980

  • La Nuit des Rois ou Ce que vous voudrez

    de William Shakespeare Mise en scène Terry Hands

    Sire André Tremblejoue

    Richelieu

  • Le Jeu de l'amour et du hasard

    de Marivaux Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    Monsieur Orgon

    Richelieu

  • Tartuffe

    de Molière Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    L'Exempt

    Richelieu

  • Horace

    de Pierre Corneille Mise en scène Jean-Pierre Miquel

    Le Vieil Horace

    Richelieu

  • Bérénice

    de Jean Racine Mise en scène Jean-François Rémi

    Paulin

    Richelieu

1978-1979

  • Ruy Blas

    de Victor Hugo Mise en scène Jacques Destoop

    Don Salluste

    Richelieu

1977-1978

1976-1977

  • Le Cid

    de Pierre Corneille Mise en scène Terry Hands

    Don Diègue

    Richelieu

  • Lorenzaccio

    d'Alfred de Musset Mise en scène Franco Zeffirelli

    Le Cardinal Cibo

    Richelieu

  • Le Jeu de l'amour et du hasard

    de Marivaux Mise en scène Jean-Paul Roussillon

    Monsieur Orgon

    Richelieu

  • Nouveauté

    Lunettes connectées disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    La boutique

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24