Magdeleine-Céleste Fieuzal de Frossac
dite MLLE DURANCY

158e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1759 (premiers débuts) et 1766 (seconds débuts) ; sociétaire en 1767 ; retraitée en 1767.

Ses parents, acteurs et chanteurs, la destinent au théâtre dès son plus jeune âge. C'est une actrice accomplie qui débute en 1759, âgée de 13 ans, dans les rôles difficiles de Dorine (Tartuffe) et de Lisette (Les Folies amoureuses de Regnard). Malgré son talent reconnu, sa jeunesse fait obstacle à sa réception et elle passe alors à l'Opéra.

Après le départ de Mademoiselle Clairon, Mademoiselle Durancy se présente à nouveau à la Comédie, cette fois dans les rôles tragiques. Elle joue Pulchérie dans Héraclius de P. Corneille, joue Tancrède et Électre de Voltaire et réussit à se faire admettre dans la société. Le Kain reconnaît en elle « la seule actrice capable de remplacer Mademoiselle Clairon », mais, victime des intrigues de ses rivales, parmi lesquelles Mademoiselle Dubois, qui jouit de la protection du duc de Richelieu, elle préfère se retirer de la Comédie et retourner à l'Opéra où, bien que meilleure actrice que chanteuse, elle fait cependant une carrière honorable jusqu'en 1780, date de sa mort.