Mademoiselle Plessy

256e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1834 ; sociétaire en 1836 ; retraitée en 1845 ; pensionnaire de 1855 à 1876.

Fille d'un obscur comédien de province, dès l'âge de treize ans Sylvanie Arnould-Plessy, dite Mademoiselle Plessy, prend les leçons de Michelet au Conservatoire et surtout de Samson qui en fait, avant Rachel, son élève favorite.
Elle débute en 1834 à la Comédie-Française dans La Fille d'honneur d'Alexandre Duval. Son talent est tout de suite salué par la faveur du public, qui lui fait une immense réputation. Fait assez exceptionnel, elle est nommée sociétaire en 1836, à seize ans. Elle joue tous les premiers rôles féminins du répertoire (amoureuses et grandes coquettes), de Molière à Marivaux et Beaumarchais, et des créations nouvelles où dominent les noms de Casimir Delavigne, Eugène Scribe et Alexandre Dumas. En 1845, elle disparaît subitement et l'on apprend qu'elle a quitté Paris pour le Théâtre Michel de Saint-Pétersbourg, qui lui a fait des offres avantageuses, en compagnie de son mari, le littérateur Arnould, dont elle a créé une pièce quelques mois auparavant. La Comédie-Française lui intente un procès retentissant qui lui vaut une lourde amende. Pendant ce temps, elle triomphe en Russie. En 1853, elle revient participer à la soirée d'adieux de son professeur Samson et est acclamée dans Araminte des Fausses confidences. L'année suivante, veuve et réconciliée avec la Comédie-Française, elle reparaît dans Elmire de Tartuffe, en qualité de pensionnaire, titre qu'elle va garder pendant les vingt-et-une années de carrière qui lui restent à accomplir.

Adorée du public, elle ose même reprendre deux grands rôles titres créés par Rachel : Adrienne Lecouvreur de Scribe et Lady Tartuffe de Madame de Girardin. Elle crée les grandes pièces d’Émile Augier et des frères Goncourt, réussit moins dans Chatterton. Elle est considérée, à son époque, comme l'interprète idéale de Marivaux, dans la tradition un peu maniérée héritée de Mademoiselle Mars, qui correspond à l'idée que le XIXe siècle, qui inventa le mot marivaudage, se faisait de Marivaux.

Elle se retire en 1876, après une très belle représentation de retraite, au grand regret de George Sand qui souhaitait lui voir jouer son Marquis de Villemer. La pièce finalement n'entrera au répertoire de la Comédie-Française qu'un an après la retraite de Mademoiselle Plessy et la mort de l'auteur.

Journées du patrimoine

Les visites du Patrimoine du 18/19 septembre 2021 sont déjà complètes ! Nous avions 180 places pour 600 demandes.

Toutefois, nous organisons toute l'année des visites-conférences (les mêmes que celles proposées lors des Journées du Patrimoine) tous les week-end à 11h , aussi, nous vous invitons à consulter notre site.

PASSE SANITAIRE

Suite aux annonces du Président de la République du lundi 12 juillet, et conformément au décret n°2021-955 du 19 juillet 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, le passe sanitaire doit être mis en place pour tous les rassemblements de 50 personnes ou plus.
À compter du 21 juillet 2021, il est donc nécessaire pour accéder à nos trois salles. Le passe sanitaire est en vigueur à la Comédie-Française pour les spectateurs majeurs depuis le 21 juillet. Attention, il sera demandé aux spectateurs à partir de 12 ans dès le 30 septembre 2021.

MISE EN PLACE POUR LES SPECTATEURS

Le passe sanitaire concerne tous les spectateurs âgés de 18 ans et plus à compter du 21 juillet 2021 et il sera demandé aux spectateurs à partir de 12 ans dès le 30 SEPT 2021. Seuls les spectateurs munis d'un passe sanitaire seront admis en salle. L'application du passe sanitaire pour les jeunes de 12 à 17 ans est repoussée au 30 août 2021. Le passe sanitaire prend la forme d'un QR code disponible dans l’application Tous anti-Covid ou téléchargeable depuis le site ameli.fr
Le passe sanitaire est valide pour l’admission en salle lorsqu’il atteste :

  • soit d’une vaccination complète : 7 jours après la deuxième injection pour tous les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ; 4 semaines après l'injection pour les vaccins à une seule injection (Janssen) ; 7 jours après l'injection pour les personnes ayant eu la Covid ;
  • soit d’un test PCR ou Antigénique négatif de moins de 72h ;
  • soit le résultat d’un Test RT-PCR positif attestant du rétablissement de la Covid, datant d’au moins 11 jours et de moins de six mois.

Les autotests ne sont pas considérés comme un passe sanitaire valide. Ils ne permettent donc pas l'entrée en salle.

Le port du masque demeure obligatoire pendant toute la durée de la présence dans le bâtiment (en salle comme dans les circulations).

SAISON 21/22


COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.


VIGIPIRATE

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.