Nicolas
Ribou

131e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1747 ; sociétaire en 1748 ; retraité en 1750.

Fils du libraire Pierre Ribou, il débute à la fin de l'année 1747 et est reçu presque aussitôt pour doubler Grandval et La Noüe, aussi bien dans le répertoire tragique que comique et tenir les seconds rôles tragiques. Il crée Denys le tyran de Marmontel. Acteur sans grand talent, Nicolas Ribou se signale surtout par ses fredaines. Joueur, querelleur, d'un naturel jaloux, il provoque en duel son camarade Rosely qui meurt des blessures reçues.

Ribou, obligé de quitter la France, s'en va jouer à Vienne, où il touche jusqu'à sa mort une pension de 500 livres.

  • Découvrez

    Notre vente de costumes de scène du jeudi

  • La Comédie-Française

    en tournée

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24