Nicolas
Ribou

131e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1747 ; sociétaire en 1748 ; retraité en 1750.

Fils du libraire Pierre Ribou, il débute à la fin de l'année 1747 et est reçu presque aussitôt pour doubler Grandval et La Noué aussi bien dans le répertoire tragique que comique, et tenir les seconds rôles tragiques. Il crée Denys le tyran de Marmontel. Acteur sans grand talent, il se signale surtout par ses fredaines. Joueur, querelleur, d'un naturel jaloux, il provoque en duel son camarade Rosely qui meurt des blessures reçues.
Ribou, obligé de quitter la France, s'en va jouer à Vienne, où il touche jusqu'à sa mort une pension de 500 livres.