Nicolas
Ribou

131e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1747 ; sociétaire en 1748 ; retraité en 1750.

Fils du libraire Pierre Ribou, il débute à la fin de l'année 1747 et est reçu presque aussitôt pour doubler Grandval et La Noüe, aussi bien dans le répertoire tragique que comique et tenir les seconds rôles tragiques. Il crée Denys le tyran de Marmontel. Acteur sans grand talent, Nicolas Ribou se signale surtout par ses fredaines. Joueur, querelleur, d'un naturel jaloux, il provoque en duel son camarade Rosely qui meurt des blessures reçues.

Ribou, obligé de quitter la France, s'en va jouer à Vienne, où il touche jusqu'à sa mort une pension de 500 livres.

Bienvenue

Cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptées à vos centre d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.

Vigipirate