Jean-Baptiste Charles François Nicolas Racot de Grandval
dit GRANDVAL

105e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1729 ; sociétaire en 1729 ; retraité en 1768.

Fils d'un musicien, compositeur et claveciniste, filleul de la veuve de Jean- Baptiste Raisin, il se produit en province avant de débuter, sous le nom de Duval, en 1729, dans le rôle-titre d'Andronic, tragédie de Campistron, et dans celui de Mélicerte d'Ino et Mélicerte de La Grange-Chancel.
Il est reçu sociétaire, sous son vrai nom, pour doubler Quinault-Dufresne. Il prend alors, outre les jeunes premiers, les premiers rôles tragiques et comiques, où il montre une chaleur, une sensibilité et une intelligence remarquables. Il joue successivement Le Misanthrope, Le Glorieux, Le Philosophe marié, La Métromanie,etc. et se fait une spécialité des rôles de petits-maîtres et d'hommes du monde. Il crée le Marquis du Legs de Marivaux. Dans la tragédie, il crée avec succès les grands rôles des œuvres de Voltaire et consorts, antérieures à l'apparition de Lekain (Brutus, Mahomet, Mérope, La Mort de César, Sémiramis, Oreste, etc).
Après 1750, il cède à Lekain les premiers rôles de la tragédie, se réservant le répertoire de haute comédie où il n'a pas de vrai rival. Il crée Mélanide et La Gouvernante de Nivelle de la Chaussée, Nanine de Voltaire, les Philosophes de Palissot, le Philosophe sans le savoir de Sedaine, Eugénie de Beaumarchais.
Il se retire une première fois en 1762, joue à Lyon, revient en 1767 et quitte définitivement la Comédie en 1768.
Il meurt en 1784, un an après sa femme, comédienne elle aussi.