André
Luguet

373e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1925 ; sociétaire en 1927 ; départ en 1929.

Issu d'une véritable dynastie de comédiens, petit-neveu de Marie Laurent, neveu de Féraudy et fils d'Allioux, régisseur de la scène de la Comédie-Française, André Luguet débute obscurément à Londres avant d'entrer au Conservatoire dans la classe de Leitner, tout en jouant, sous le pseudonyme de Maujan, de petits rôles au théâtre des Arts. Ensuite, il participe à une revue de Rip aux Capucines, quitte le Conservatoire, crée une opérette de Christiné où il exécute un numéro de danse acrobatique en compagnie de Mistinguett.

En 1919, on le retrouve au Casino de Paris avec Spinelly. Sur les boulevards, il déploie dans des comédies légères son charme de séducteur fantaisiste.
Après une tournée en Amérique du Sud avec Marie-Thérèse Piérat, il est engagé à la Comédie-Française où il reprend l'emploi de Georges Grand. Jeune premier moderne dans La Marche nuptiale d'Henry Bataille, Robert et Marianne de Paul Géraldy, etc., il aborde aussi Clitandre des Femmes savantes, joue Pierre Strozzi dans Lorenzaccio et le marquis de Presles dans Le Gendre de Monsieur Poirier d’Émile Augier.

Sociétaire en 1927, il brille surtout dans les comédies contemporaines et supporte mal la discipline de la Maison de Molière. En 1929, il préfère démissionner pour aller créer au théâtre Antoine L'Ennemie, pièce d'André-Paul Antoine.
La Comédie-Française lui intente le procès d'usage, les démissionnaires n'ayant pas le droit, en fonction des règlements, de se produire sur une scène parisienne.
Il quitte alors Paris pour Hollywood où il reste trois ans. Revenu à Paris en 1932, il fait sur les boulevards la carrière que l'on sait, des Mains sales de Jean-Paul Sartre à Lorsque l'enfant paraît d'André Roussin... Il est alors, avec Fernand Gravey, le séducteur moderne par excellence, plein d'un humour presque « britannique » et d'une irréprochable élégance.

Vedette de cinéma (il y a fait ses premiers pas dès 1912), il a joué dans de très nombreux films et publié, en 1950, un livre de souvenirs intitulé Le Feu sacré.

  • Découvrez

    Notre vente de costumes de scène du jeudi

  • La Comédie-Française

    en tournée

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24