Jeanne-Françoise-Sophie Thévenin
dite MLLE DEVIENNE

185e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1785 ; sociétaire en 1799 ; retraitée en 1813.

Après avoir reçu des conseils de Préville et s'être fait connaître à Bruxelles, elle débute à la Comédie-Française en 1785 dans Dorine de Tartuffe, et Claudine de Colin-Maillard (Dancourt). Elle est, en concurrence avec Mlle Joly, qui incarne avec autorité les servantes de Molière, l'interprète des soubrettes de Marivaux et son jeu piquant convient plus précisément aux comédies dites « musquées » du temps. Elle est avec esprit la Finette du Philosophe marié de Sedaine, la Lisette des Folies amoureuses de Regnard, la soubrette rieuse de L'Homme à bonnes fortunes de Baron. Amie du duc de Duras, elle est incarcérée avec ses camarades en 1793.
À sa libération, elle joue avec Molé dans la troupe de la Montansier, puis rejoint des anciens partenaires au Théâtre Feydeau et participe donc à la réunion de 1799. Elle reprend dans la troupe son emploi, après la mort de Mlle Joly.

Elle épouse en 1809 Antoine Gévaudan, administrateur des Messageries impériales, et se retire petit à petit de la scène, qu'elle quitte définitivement en 1813.