Antigone

de Jean Anouilh
Mise en scène Marc Paquien

Richelieu

26 septembre 2 décembre 2014

Richelieu

Antigone

2014-09-26 00:00:00 2014-12-02 00:00:00

Issue de l’union fatale d’Œdipe et de Jocaste, Antigone est aux prises avec son destin, en révolte contre l’ordre des hommes.

Ses frères Étéocle et Polynice se sont entretués lors de la guerre des Sept Chefs. Leur oncle, Créon, devenu roi de Thèbes, organise des funérailles solennelles pour le premier et refuse que le corps du second soit enseveli. Bravant l’interdit, Antigone recouvre de terre le corps de Polynice. Arrêtée, conduite devant le roi qui tente de la sauver, l’inflexible jeune fille rejette avec véhémence l’avenir que son oncle lui promet. Et le verdict tombe, déclenchant l’implacable mécanique tragique, sans que rien ni personne ne parvienne à faire fléchir Créon…


Jean Anouilh, l'auteur
« Je n’ai pas de biographie », aimait à dire Jean Anouilh. En effet, la vie de cet auteur à succès se confond avec la chronologie de ses pièces. Découvrant la force de vérité de la langue poétique au théâtre à travers Jean Giraudoux et Jean Cocteau, toute son œuvre se défend du réalisme. Sa rencontre avec les metteurs en scène André Barsacq et Georges Pitoëff participe à sa consécration, lui faisant aussi connaître la vie de troupe dont il rêvait. Triomphe à sa création en 1944 dans une mise en scène de Barsacq, Antigone fait partie des « pièces noires », selon la classification que l’auteur fit lui-même de la quarantaine de pièces qu’il a écrites. Après Sophocle, Anouilh reprend le mythe d’Antigone qu’il ancre dans la modernité du XXe siècle, développant l’héroïsme d’une enfant, symbole de l’opposition au tyran.

Marc Paquien, le metteur en scène
Révélé en 2004 par ses mises en scène de La Mère de Stanislaw I. Witkiewicz et de Face au mur de Martin Crimp, Marc Paquien retrouve l’auteur britannique en créant La Ville en 2009. Il a monté Et jamais nous ne serons séparés de Jon Fosse, La Locandiera de Carlo Goldoni et Oh les beaux jours de Samuel Beckett. Il a notamment mis en scène à l’opéra Le Mariage secret de Domenico Cimarosa et L’Heure espagnole de Maurice Ravel. À la Comédie-Française, il a présenté Les affaires sont les affaires d’Octave Mirbeau, ainsi que La Voix humaine de Jean Cocteau, précédée de La Dame de Monte-Carlo de Jean Cocteau et Francis Poulenc.
Rappelant qu’Anouilh a écrit et fait représenter son Antigone sous l’Occupation, Marc Paquien s’attache au choc que fut cette création. Antigone, femme moderne qui s’extirpe du mythe, nous adresse, dans une langue d’une simplicité et d’une beauté rares, un message de résistance qui fait écho au monde d’aujourd’hui.

Durée

1h45 sans entracte

Salle
logo-richelieu

Équipe Artistique

Mise en scène : Marc Paquien
Collaboratrice artistique : Diane Scott
Scénographie : Gérard Didier
Costumes : Claire Risterucci
Lumières : Dominique Bruguière
Son : Xavier Jacquot
Maquillage : Cécile Kretschmar
Assistant aux lumières : François Menou

Distribution

La troupe

Complément

et
Matëj Hofmann : Troisième Garde
Carine Goron : le Page
Lucas Hérault : Deuxième Garde

Bienvenue

Cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptées à vos centre d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.

Vigipirate