Il Campiello

de Carlo Goldoni
Mise en scène Jacques Lassalle

Richelieu

12 juin 22 juillet 2009

Richelieu

Il Campiello

2009-06-12 00:00:00 2009-07-22 00:00:00

Venise en hiver. Les masques et parures carnavalesques ne colorent pas toute la ville. Il est des quartiers plus pauvres où, à l’écart des cortèges festifs, des habitants s’apostrophent, se chamaillent, s’aiment, se dérobent et se retrouvent en toute quiétude, à toute heure, dans l’intimité d’un campiello ou petite place, car « la rue, c’est chez eux ».

Une de ces journées hivernales s’annonce peu ordinaire, moins par la préparation des fiançailles de la belle Lucietta avec le mercier Anzoletto que par l’arrivée d’un Napolitain, un bourgeois « étranger », dans l’auberge du campiello. Face à ce précieux Chevalier Astolfi, de timides et impétueux adolescents, de vieilles et acerbes mères, un oncle et sa nièce d’origine napolitaine vont laisser s’exprimer leurs différends, leurs jalousies et surtout leur défiance envers ce nouveau venu désireux de partager la vie d’une communauté haute en couleur. Après cette trépidante journée, le destin de certains aura pris un autre chemin.


Carlo Goldoni, l'auteur
Carlo Goldoni, né à Venise en 1707, écrivit plus de cent comédies et opéras. Il mit fin à sa carrière d’avocat en 1749 pour se consacrer entièrement au théâtre qu’il changea profondément. Pour plus de réalisme, il dépouilla la commedia dell’arte de ses masques, exigea des comédiens le recours au texte écrit et non à l’improvisation, et s’attacha à la véracité des lieux et personnages. Les voyages de ce fin observateur ont nourri son écriture, tout comme Venise, sa ville natale qui sert de cadre à près de la moitié de ses pièces. Mais jamais la cité lagunaire n’avait pris une place aussi prépondérante que dansIl campiello, créé en 1756. Cette comédie est, notamment par sa quête d’une osmose avec le public, significative de la réforme dramaturgique de Goldoni. Six ans plus tard, invité par la Comédie-Italienne, l’homme partira pour Paris (1762) où, après une période glorieuse, il mourra dans la misère en 1793.

Jacques Lassalle, metteur en scène
Pour la troisième fois à la Comédie-Française, Jacques Lassalle, qui a également monté en 2008 Figaro divorce d’Horváth, met en scène une pièce de Goldoni dont il s’attache à montrer l’ambivalence à partir d’une nouvelle traduction de Ginette Herry et Valeria Tasca. Jacques Lassalle présente une Venise hantée par la misère et menacée par sa tendance à l’autarcie et à la xénophobie. Mais parce que l’observation de l’auteur est, selon le metteur en scène, « sans cesse tempérée par un ultime optimisme », le plateau baigné d’une douce brume hivernale devient un véritable terrain de jeu pour des comédiens qui incarnent cette petite communauté avec sa force et son plaisir de vivre.

Durée

2H45 AVEC ENTRACTE

Salle
logo-richelieu

Distribution

La troupe

  • 477push1718_murielmayette

    Muriel
    Mayette-Holtz

    Donna Catte la Crâneuse, vielle femme

    Voir sa fiche
  • 01-claudemathieu-push

    Claude
    Mathieu

    Orsola, friturière

    Voir sa fiche
  • push1718-martinechevallier

    Martine
    Chevallier

    Donna Pasqua la Finaude, vieille femme

  • push1718-michelfavory

    Michel
    Favory

    Fabrizio, oncle de Gasparina

    Voir sa fiche
  • 04-annekessler-push

    Anne
    Kessler

    Gasparina, jeune fille à la prononciation affectée

    Voir sa fiche
  • 09-coraliezahonero-push

    Coraly
    Zahonero

    Gnese, fille de Donna Pasqua

    Voir sa fiche
  • 10-denispodalydes-push

    Denis
    Podalydès

    le Chevalier

    Voir sa fiche
  • 14-jeromepouly-push

    Jérôme
    Pouly

    Anzoletto, mercier

  • 21-loiccorbery-push

    Loïc
    Corbery

    Zorzetto, fils d'Orsola

    Voir sa fiche
  • push1718-leoniesimaga

    Léonie
    Simaga

    Lucietta, fille de Donna Catte

    Voir sa fiche
  • gregory-gadebois

    Grégory
    Gadebois

    Sangsue, garçon d'auberge

L'académie de la Comédie-Française

et
Corinne Martin : le gamin
Louis Salkind : Simon, cousin de Lucietta
Guillaume Adam : aveugles, voisins...
Philippe Gouinguenet : aveugles, voisins...

  • Nouveauté

    Lunettes connectées disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    la saison 24-25

SAISON 24-25

OUVERTURES DES VENTES POUR LES REPRÉSENTATIONS DE SEPT 2024 À MARS 2025 :

Les connections web en masse à l'ouverture des ventes de la saison 2024-2025 ont provoqué une chute du serveur du logiciel de billetterie. Une décision commune de la Comédie-Française et du prestataire de billetterie a été prise de fermer la vente en ligne pour les ventes de la saison 2024-2025. Les réservations restent ouvertes par téléphone au 01 44 58 15 15 (nous engageons les spectateurs à espacer leurs appels et éviter une surcharge à l’ouverture des réservations de 11h). Nos équipes ont été renforcées et les demandes seront traitées même si ce temps de traitement sera allongé par rapport à la vente en ligne.

Une proposition de nouvelle date de remise en route de la vente en ligne pour la saison prochaine sera communiquée dans les jours à venir.

Le site reste disponible pour la vente des spectacles de la saison en cours 2023-2024.

Nous nous excusons pour ces problèmes et remercions les spectateurs et spectatrices de leur patience, fidélité et encouragements.



VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Urgence attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

vigipirate-urgenceattentat2