Jean-Baptiste Britard
dit BRIZARD

140e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1757 ; sociétaire en 1758 ; retraité en 1786.

Comme Bellecour, Brizard se destine tout d'abord à la peinture et suit les cours de Carle Van Loo. Ses premiers pas sur scène, il les fait en province et débute tard à Paris, sur les instances de Mesdemoiselles Dumesnil et Clairon. Engagé à la Comédie-Française en 1757, il est reçu sociétaire six mois plus tard. Sa haute taille, ses cheveux blancs, le naturel de son jeu l'imposent dans les rôles de rois et de pères nobles où il succède à Sarrazin. Il crée de nombreuses tragédies de Voltaire et sera de ceux qui couronneront le buste du philosophe, le 30 mars 1778, sur la scène de la salle des Tuileries. Il est, avec Le Kain et Mademoiselle Clairon, de la génération des comédiens qui cherchent à réformer le costume de théâtre et le jeu tragique. Il est, à ce titre, professeur à L’École dramatique (futur Conservatoire). Il jouit, avec Madame Bellecour, du droit de construire des boutiques sous les galeries de la Comédie (Odéon actuel), à partir de 1782.

Il se retire en 1786, jouant pour la dernière fois le rôle du Vieil Horace, qui fut un de ses triomphes. Il est aussi le créateur du Roi Lear et d'Œdipe chez Admète de Jean-François Ducis.