Claude
Winter

433e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1953 ; sociétaire en 1960 ; doyen en 1987/1988 ; administrateur par intérim du 1er avril au 15 juin 1988 ; sociétaire honoraire en 1988.

1950 : à peine sortie du lycée et de quelques cours de théâtre, fille de directeur de cinéma, nourrie d’images et de romans, Claude Winter n’a pas vingt ans quand elle entre brillamment au Conservatoire national supérieur d’Art dramatique.
Trois ans plus tard, après avoir été l’élève de Béatrix Dussane, elle quitte l’institution, auréolée de deux premiers prix de comédie moderne et classique et, le 1er septembre 1953, elle est engagée à la Comédie-Française. C’est une aventure de 35 ans avec la troupe de la maison de Molière qui commence alors.

Sa jeunesse et sa blondeur idéales font d’elle une jeune première que dirigent immédiatement les grands metteurs en scène de la troupe en ce début des années cinquante : Jean Meyer et Robert Manuel, Maurice Escande et Georges Chamarat.
Elle est fille de barbons chez Molière, jeune romantique rebelle chez Musset, raisonneuse et joueuse chez Marivaux. À 29 ans, en 1960, elle devient la 433e sociétaire de l’histoire de la Comédie-Française. L’aura que la jeune femme dégage en scène, une présence sereine qui s’impose sur le plateau, une autorité évidente exprimée par une douceur et une maîtrise jamais prises en défaut, vont la conduire pendant une décennie à devenir l’interprète de référence de Henry de Montherlant dans Port-Royal, de Charles Péguy dans Jeanne d’Arc, de Georges Bernanos dans Le Dialogue des carmélites.
Simultanément, elle est la reine de Ruy Blas aux côtés de François Beaulieu et Jean Piat pendant toutes les années soixante. Ce sont les années où Raymond Rouleau, gloire du cinéma de l’immédiat avant et après-guerre, qui consacre dorénavant toute sa carrière au théâtre, en fait son égérie dans trois productions phares de la Comédie-Française, Ruy Blas bien sûr, puis Le Songe d’August Strindberg et enfin Ondine de Jean Giraudoux.

À l’inspiration mystique qui l’habite dans ses rôles écrasants où son jeu limpide éclaire les métaphores et les symboles les plus obscures, Claude Winter sait trouver un répondant rigoureux dans la tragédie classique à laquelle elle apporte une science du vers français qui suscite l’admiration. Elle est Chimène dans Le Cid, Livie dans Cinna ou Julie dans Horace chez Corneille, Céphise dans Andromaque chez Racine. Le 2 janvier 1987, Claude Winter devient doyen des Comédiens-Français, première femme de l’histoire de notre théâtre national à porter ce titre et occuper cette fonction.
Un an plus tard, le décès brutal de Jean Le Poulain, administrateur général, la conduit encore une fois à être la première femme à prendre la succession de Molière à la tête de la Troupe, pour une courte période de quelques semaines, avant la nomination d’Antoine Vitez.

Elle quitte la Comédie-Française un an plus tard. Nommée sociétaire honoraire, elle peut se consacrer davantage au cinéma. Elle tourne notamment avec Bertrand Tavernier, Francis Girod, Jean-Claude Brisseau et dans Les Nuits fauves de Cyril Collard.
Et pour des générations d’enfants qui l’ignorent, depuis 1955, Claude Winter est la voix ineffable, parfaitement accentuée, modèle de justesse et d’équilibre de Lady dans la version française de La Belle et le Clochard, de Walt Disney.

À la Comédie-Française

1987-1988

1986-1987

  • L'Éternel mari

    de Fiodor Dostoïevski Mise en scène Simon Eine

    Clavdia Pogoreltzev

    Odéon

1984-1985

  • La Mort de Sénèque

    de Tristan L'Hermite Mise en scène Jean-Marie Villegier

    Pauline

    Richelieu

  • Le Triomphe de l'amour

    de Marivaux Mise en scène Alain Halle-Halle

    Léontine

    Richelieu

  • Les Corbeaux

    de Henry Becque Mise en scène Jean-Pierre Vincent

    Madame de Saint-Genis

    Richelieu

1983-1984

  • La Mort de Sénèque

    de Tristan L'Hermite Mise en scène Jean-Marie Villegier

    Pauline

    Richelieu

  • Cinna

    de Pierre Corneille Mise en scène Jean-Marie Villegier

    Livie

    Richelieu

1982-1983

  • Andromaque

    de Jean Racine Mise en scène Patrice Kerbrat

    Céphise

    Richelieu

  • Les Corbeaux

    de Henry Becque Mise en scène Jean-Pierre Vincent

    Madame de Saint-Genis

    Richelieu

1981-1982

1980-1981

  • La Mouette

    d'Anton Tchekhov Mise en scène Otomar Krejca

    Paulina

    Richelieu

  • Les Caprices de Marianne

    d'Alfred de Musset Mise en scène François Beaulieu

    Hermia

    Richelieu

1979-1980

  • Port-Royal

    d'Henry de Montherlant

    Sœur Angélique de Saint-Jean

    Richelieu

  • La Mouette

    d'Anton Tchekhov Mise en scène Otomar Krejca

    Paulina

    Richelieu

  • Horace

    de Pierre Corneille Mise en scène Jean-Pierre Miquel

    Julie

    Richelieu

  • Les Fausses Confidences

    de Marivaux Mise en scène Michel Etcheverry

    Araminte

    Richelieu

  • Le Pain de ménage

    de Jules Renard Mise en scène Yves Gasc

    Marthe

    Richelieu

1978-1979

1977-1978

1976-1977

  • Les Fausses Confidences

    de Marivaux Mise en scène Michel Etcheverry

    Araminte

    Richelieu

  • Le Cid

    de Pierre Corneille Mise en scène Terry Hands

    Elvire

    Richelieu

  • Nouveauté

    Lunettes connectées disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    la saison 24-25

SAISON 24-25

Achat des places pour tous les publics individuels et les groupes pour les représentations de septembre 2024 à début mars 2025 : suivre ce lien.

Les réservations pour les individuels se feront uniquement sur Internet et par téléphone au 01 44 58 15 15 (du lundi au samedi de 11h à 18h). Aucune place ne sera vendue avant septembre aux guichets pour la saison 2024-2025.


VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Urgence attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

vigipirate-urgenceattentat2