Paul-Émile
Deiber

424e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1944 ; sociétaire en 1954 ; sociétaire honoraire en 1972.

"Votre voix, une belle voix grave admirablement timbrée, votre diction, une connaissance précise du vers classique et romantique, un sens théâtral inné..."
Pierre Dux, discours de réception au titre de chevalier de la légion d'honneur, 6 novembre 1972.

Après avoir suivi le cours de Jean Debucourt au Centre d'art dramatique, puis celui de Denis d'Inès au Conservatoire national d'art dramatique, Paul-Émile Deiber obtient un premier prix de Tragédie dans Oreste (Andromaque de Racine), rôle qu'il incarnera pendant de longues années à la Comédie-Française, et un second prix de Comédie dans Hernani (Hernani de Victor Hugo).
Il monte pour la première fois sur le plateau dans Le Soulier de satin de Paul Claudel, mais c'est dans Ruy Blas de Victor Hugo qu'il aborde son premier grand rôle.
Jeune premier du drame romantique, il l'est également dans la tragédie classique ; il joue Néron dans Britannicus et Oreste dans Andromaque, Bajazet dans la pièce éponyme, Antiochus dans Bérénice, Xipharès dans Mithridate de Jean Racine, Néarque de Polyeucte, Nicomède, Horace, Suréna dans les tragédies de Corneille.
Il s'illustre également dans le registre de la comédie, notamment dans Don Rodrigue (Le Cid de Corneille), Alceste (Le Misanthrope de Molière) mais surtout dans le rôle de Cyrano de Bergerac qu'il joua à cent quatre-vingt-six reprises de 1952 à 1972.
Avec les années, Paul-Émile Deiber jongle avec les emplois et les âges des rôles qu'il aborde, incarnant tour à tour Ruy Blas, puis Don Salluste de Bazan dans le drame de Victor Hugo, Rodrigue, puis Don Sanche et Don Diègue dans Le Cid, Néron et Burrhus dans Britannicus, Égiste et le mendiant dans Électre de Jean Giraudoux.

Il crée pour la première fois sur la scène du Français un certain nombre de personnages, parmi lesquels Pierre de Craon (L'Annonce faite à Marie de Paul Claudel) ou encore le Roi dans Amorphe d'Ottenburg de Jean-Claude Grumberg. En tant qu'interprète, il a travaillé avec de nombreux metteurs en scène, en particulier Pierre Dux, Jacques Charon, Jean Piat, Raymond Rouleau, Jean Meyer, Julien Bertheau, Maurice Escande.
Il a lui-même mis en scène pour la Comédie-Française La Troupe du Roy d'après Molière (pièce dans laquelle il incarne Molière), La Joie imprévue de Marivaux en 1962, Le Cid de Pierre Corneille et Bérénice de Racine en 1963, La Rabouilleuse d'Émile Fabre (d'après le roman de Balzac) en 1965, Andromaque de Jean Racine en 1968.

Après son départ de la Comédie-Française, il entame une carrière de metteur en scène d'opéra, renouant avec sa passion pour la musique. En 1984, il devient directeur du Théâtre de Boulogne-Billancourt.

À la Comédie-Française

2008-2009

1988-1989

  • Nicomède

    de Pierre Corneille Mise en scène Françoise Seigner

    Prusias

    Richelieu

  • Nouveauté

    Lunettes connectées disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    La boutique

VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Sécurité renforcée - risque attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

logo-vigipiratejanv24