Paul-Émile
Deiber

424e sociétaire

Entré à la Comédie-Française en 1944 ; sociétaire en 1954 ; sociétaire honoraire en 1972.

"Votre voix, une belle voix grave admirablement timbrée, votre diction, une connaissance précise du vers classique et romantique, un sens théâtral inné..."
Pierre Dux, discours de réception au titre de chevalier de la légion d'honneur, 6 novembre 1972.

Après avoir suivi le cours de Jean Debucourt au Centre d'art dramatique, puis celui de Denis d'Inès au Conservatoire national d'art dramatique, Paul-Émile Deiber obtient un premier prix de Tragédie dans Oreste (Andromaque de Racine), rôle qu'il incarnera pendant de longues années à la Comédie-Française, et un second prix de Comédie dans Hernani (Hernani de Victor Hugo).
Il monte pour la première fois sur le plateau dans Le Soulier de satin de Paul Claudel, mais c'est dans Ruy Blas de Victor Hugo qu'il aborde son premier grand rôle.
Jeune premier du drame romantique, il l'est également dans la tragédie classique ; il joue Néron dans Britannicus et Oreste dans Andromaque, Bajazet dans la pièce éponyme, Antiochus dans Bérénice, Xipharès dans Mithridate de Jean Racine, Néarque de Polyeucte, Nicomède, Horace, Suréna dans les tragédies de Corneille.
Il s'illustre également dans le registre de la comédie, notamment dans Don Rodrigue (Le Cid de Corneille), Alceste (Le Misanthrope de Molière) mais surtout dans le rôle de Cyrano de Bergerac qu'il joua à cent quatre-vingt-six reprises de 1952 à 1972.
Avec les années, Paul-Émile Deiber jongle avec les emplois et les âges des rôles qu'il aborde, incarnant tour à tour Ruy Blas, puis Don Salluste de Bazan dans le drame de Victor Hugo, Rodrigue, puis Don Sanche et Don Diègue dans Le Cid, Néron et Burrhus dans Britannicus, Égiste et le mendiant dans Électre de Jean Giraudoux.

Il crée pour la première fois sur la scène du Français un certain nombre de personnages, parmi lesquels Pierre de Craon (L'Annonce faite à Marie de Paul Claudel) ou encore le Roi dans Amorphe d'Ottenburg de Jean-Claude Grumberg. En tant qu'interprète, il a travaillé avec de nombreux metteurs en scène, en particulier Pierre Dux, Jacques Charon, Jean Piat, Raymond Rouleau, Jean Meyer, Julien Bertheau, Maurice Escande.
Il a lui-même mis en scène pour la Comédie-Française La Troupe du Roy d'après Molière (pièce dans laquelle il incarne Molière), La Joie imprévue de Marivaux en 1962, Le Cid de Pierre Corneille et Bérénice de Racine en 1963, La Rabouilleuse d'Émile Fabre (d'après le roman de Balzac) en 1965, Andromaque de Jean Racine en 1968.

Après son départ de la Comédie-Française, il entame une carrière de metteur en scène d'opéra, renouant avec sa passion pour la musique. En 1984, il devient directeur du Théâtre de Boulogne-Billancourt.

À la Comédie-Française

2008-2009

1988-1989

  • Nicomède

    de Pierre Corneille Mise en scène Françoise Seigner

    Prusias

    Richelieu

PASSE SANITAIRE

Suite aux annonces du Président de la République, et conformément au décret n°2021-955 du 19 juillet 2021 modifiant le décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire, le passe sanitaire doit être mis en place pour tous les rassemblements de 50 personnes ou plus.
Il est donc en vigueur à la Comédie-Française pour les spectateurs majeurs depuis le 21 juillet, et nécessaire pour accéder à nos trois salles. Attention, il est également demandé aux spectateurs à partir de 12 ans depuis le 30 septembre 2021.

MISE EN PLACE POUR LES SPECTATEURS

Le passe sanitaire concerne tous les spectateurs âgés de 12 ans et plus depuis le 30 SEPT 2021. Seuls les spectateurs munis d'un passe sanitaire seront admis en salle. Le passe sanitaire prend la forme d'un QR code disponible dans l’application Tous anti-Covid ou téléchargeable depuis le site ameli.fr
Le passe sanitaire est valide pour l’admission en salle lorsqu’il atteste :

  • soit d’une vaccination complète : 7 jours après la deuxième injection pour tous les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca) ; 4 semaines après l'injection pour les vaccins à une seule injection (Janssen) ; 7 jours après l'injection pour les personnes ayant eu la Covid ;
  • soit d’un test PCR ou Antigénique négatif de moins de 72h ;
  • soit le résultat d’un Test RT-PCR positif attestant du rétablissement de la Covid, datant d’au moins 11 jours et de moins de six mois.

Les autotests ne sont pas considérés comme un passe sanitaire valide. Ils ne permettent donc pas l'entrée en salle.

Le port du masque demeure obligatoire pendant toute la durée de la présence dans le bâtiment (en salle comme dans les circulations).

SAISON 21/22


COOKIES

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique de protection des données personnelles et notre politique de gestion des cookies ainsi que le dépôt de cookies et technologies similaires, destinés à (1) assurer le bon fonctionnement du site (authentification, suivi de panier de commande), (2) vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêts en fonction de votre navigation sur notre site et (3) réaliser des statistiques pour optimiser votre navigation sur le site. Vous avez la possibilité d'en apprendre plus sur le paramétrage de vos cookies en suivant ce lien, ou vous pouvez accepter les cookies en fermant cette fenêtre.


VIGIPIRATE

Suite au renforcement du plan Vigipirate, toute personne se présentant avec une valise ou un sac (hors sac à main) se verra interdire l'accès à l'enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française.
Pour faciliter les contrôles, merci d'arriver au minimum 30 minutes avant le début des représentations.