Françoise Marie Jeanne Elisabeth Gaultier
dite MME DROUIN

124e sociétaire

Entrée à la Comédie-Française en 1742 ; sociétaire en 1742 ; retraitée en 1780.

Mademoiselle Gaultier, fille du directeur de l'Académie de Musique de Rouen, débute dans sa ville natale où elle s'associe bientôt avec son maître et compagnon, l'auteur-acteur La Noüe. Ensemble, ils sont sollicités par la cour de Prusse, mais la guerre de Silésie vient ruiner leurs projets. Ils débutent alors à la Comédie. Mademoiselle Gaultier joue Chimène dans Le Cid, en 1742, et est reçue immédiatement. Elle joue la tragédie, doublant Mademoiselle Gaussin dans les princesses et Mademoiselle Grandval dans les amoureuses, mais elle chante aussi agréablement et voit bientôt joindre à son répertoire les rôles de soubrettes tenus en chef par Mademoiselle Dangeville. Veuve en premières noces d'un nommé Charles Martel, elle épouse en 1750 son camarade Drouin, frère de Madame Préville. Après le départ de Mesdemoiselles Lamotte et Lavoy et la mort de Mademoiselle Camouche, qui malgré son jeune âge avait accepté de jouer les duègnes, elle aborde l'emploi des « caractères » qu'elle tiendra pendant près de vingt ans.
Elle se retire en 1780, après 38 ans de services. Elle dirige les spectacles de Madame de Montesson, son élève.

Madame Drouin fut la première femme à solliciter l'honneur de prononcer la harangue d'ouverture de la saison théâtrale. Son camarade Dauberval le lui refusa, mais fut contraint de prononcer le compliment composé par Madame Drouin.