La Maison de Bernarda Alba

de Federico García Lorca
Mise en scène Lilo Baur

Richelieu

Du 2 octobre 2015 au 6 janvier 2016

Richelieu

La Maison de Bernarda...

2015-10-02 00:00:00 2016-01-06 00:00:00

Une pièce sur l’enfermement : des filles par leur mère, des femmes par la société.

« Dans La Maison de Bernarda Alba, un matriarcat presque fanatique prime », dit la metteure en scène Lilo Baur. Pièce sur l’enfermement, des filles par leur mère, des femmes par la société, García Lorca y décrit le poids écrasant de la morale, du regard des autres, de la frustration et du désir contrarié. Si les hommes y sont présents, ils ne le sont que comme des ombres obsédantes, symboles de l’interdit. Car il s’agit bien ici d’un huis clos féminin, une des très rares pièces européennes dont tous les personnages sont des femmes. Parce que c’est ainsi que les choses doivent se faire, Bernarda Alba impose à ses filles huit années derrière les murs de leur demeure pour porter le deuil de leur père et s’assure que ces dernières n’auront pas de relations avec les hommes. Dès lors, toute la pièce n’est qu’évocation de la transgression et des moyens par lesquels le désir parvient à s’exprimer avec, d’un côté, la garantie du maintien de la tradition, de l’autre, une sexualité au-delà des interdits : « Se refusant tout plaisir, les femmes “irréprochables” attendent l’heure de la vengeance. Ce qu’elles réservent aux filles qui accouchent d’enfants illégitimes, c’est la honte, le déshonneur, l’exclusion », puis, en ultime punition, la lapidation, spectacle de l’infamie que Bernarda clôt par ces mots : « qu’elle[s] paie[nt] pour avoir marché sur leur honneur ! » Mais lorsque Adela, la cadette, se donne la mort pour échapper à son destin, l’élan vital qu’elle a porté ne disparaît pas avec elle. « J’aimerais qu’on se dise que si [elle] revenait à la vie, poursuit Lilo Baur, elle referait la même chose : se battre pour sa liberté. J’aimerais que cette fin soit la plus ouverte possible, car le combat continue ! »

L'Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté.
www.arche-editeur.com

Équipe Artistique

Mise en scène : Lilo Baur
Scénographie : Andrew D. Edwards
Costumes : Agnès Falque
Lumières : Fabrice Kebour
Musique originale et réalisation sonore : Mich Ochowiak
Travail chorégraphique : Claudia de Serpa Soares
Collaboration artistique : Katia Flouest-Sell
Maquillages : Catherine Bloquère

Distribution

La troupe

L'académie de la Comédie-Française

  • pushpenelopeavril-1516

    Penelope
    Avril

  • pushvanessabileaudouard-1516

    Vanessa
    Bile-Audouard

  • pushtheocombylemaitre-1516

    Theo
    Comby Lemaitre

  • pushhuguesduchene-1516

    Hugues
    Duchêne

  • pushmariannagranci-1516

    Marianna
    Granci

  • pushlaurentrobert-1516

    Laurent
    Robert

  • Nouveauté

    Lunettes connectées disponibles à la Salle Richelieu

  • Découvrez

    la saison 24-25

SAISON 24-25

Achat des places pour tous les publics individuels et les groupes pour les représentations de septembre 2024 à début mars 2025 : suivre ce lien.

Les réservations pour les individuels se feront uniquement sur Internet et par téléphone au 01 44 58 15 15 (du lundi au samedi de 11h à 18h). Aucune place ne sera vendue avant septembre aux guichets pour la saison 2024-2025.


VIGIPIRATE

En raison du renforcement des mesures de sécurité dans le cadre du plan Vigipirate « Urgence attentat », nous vous demandons de vous présenter 30 minutes avant le début de la représentation afin de faciliter le contrôle.

Nous vous rappelons également qu’un seul sac (de type sac à main, petit sac à dos) par personne est admis dans l’enceinte des trois théâtres de la Comédie-Française. Tout spectateur se présentant muni d’autres sacs (sac de courses, bagage) ou objets encombrants, se verra interdire l’entrée des bâtiments.

vigipirate-urgenceattentat2